Vous laisseriez-vous tenter par la culture de la lentille blonde ?

Vous n’êtes pas sans savoir que ce légume sec traditionnel connaît un succès croissant auprès des consommateurs en France et aussi en Europe, depuis sa relance dans la région il y a 10 ans.

De nombreux restaurateurs de renom l’ont portée sur leur carte prestigieuse et elle s’impose progressivement dans les magasins de produits de terroir comme dans la grande distribution.
Ces dernières années, les volumes commercialisés sont en très fort progression et la demande s’avère supérieure à l’offre !Le prix payé aux producteurs a augmenté régulièrement ces dernières années (100€/tonne actuellement) et il devrait continuer à augmenter à l’avenir.

Lentille blonde de Saint-Flour

Lentille blonde de Saint-Flour

En plus de bénéficier de son intérêt économique et agronomique, la lentille blonde de Saint-Flour vous donnera la possibilité de vous investir dans une filière qui a, incontestablement de l’avenir et de rejoindre un groupe d’agriculteurs motivés et dynamiques.

La culture de la lentille blonde de Saint-Flour est assez simple, pour peu que l’on soit rigoureux, elle est peu différente de celle d’une céréale classique.

La préparation du lit de semences est identique aux autres céréales. Seuls les terrains volcaniques permettent cette culture.

Les apports de fumier, de lisier ou d’engrais sont interdits : la lentille blonde de Saint-Flour se développe sans fertilisants et est allergique à l’azote ! En revanche, cette légumineuse restituera à votre sol des reliquats d’azote non négligeables pour les cultures suivantes.

Le semis se fait en avril à 100 kg/ha.

Après… on regarde pousser. La lentille blonde a besoin d’une pluviométrie moyenne pendant sa période de végétation, surtout jusqu’à la formation des gousses. Par contre, elle s’accommode très bien d’une période de sécheresse fin juillet, début août. La récolte se fait de manière classique, avec une moissonneuse batteuse. Les rendements se situent autour de 10 qx/ha en moyenne, ce qui permet de dégager une marge nette sensiblement supérieure à celle d’un blé à 50 qx/ha.

Si vous avez des questions concernant cette production, et si vous souhaitez de meilleures informations sur certains points, n’hésitez pas à contacter un de nos producteurs listés ci-dessous :

  • Serge RAMADIER : 06 65 53 65 87
  • François MONTANIER : 06 81 22 17 84
  • Gérard CIBIEL : 06 63 65 57 20
  • Alain JOUVE : 06 50 12 45 96
  • Daniel RICARD : 06 76 14 42 97
  • Henri CAIRON : 06 89 60 58 59

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :